Pas de Frais de Dossier

Des animaux bien gardés pour des vacances sereines

Que faire de son chat, de son chien, de son lapin ou de son serpent lorsqu’on part en vacances ? Une société bruaysienne propose un système de garde à domicile ou en familles d’accueil selon les cas. PAR AGNÈS MERCIER

Que faire de son chat, de son chien, de son lapin ou de son serpent lorsqu’on part en vacances ? Une société bruaysienne propose un système de garde à domicile ou en familles d’accueil selon les cas.
PAR AGNÈS MERCIER

Quand Jean Rigalle a été confronté à un problème de transport chez le vétérinaire pour son chien, ça a fait tilt. Il s’est dit qu’il ne devait pas être le seul dans ce cas. Avec Philippe Vandomme, il a créé Alloanimaux en juin 2006. Soucieux d’offrir un service le plus complet possible, il a visité quelques chenils pour voir s’il n’y avait pas matière à proposer un système de garde. « Quand j’ai vu les box, je me suis dit « il faut faire quelque chose ». » L’idée des familles d’accueil a fait son chemin (lire ci-dessous).
Mais attention, le recrutement est sévère. Premier impératif : aimer les animaux. Ensuite : passer le barrage des entretiens. Enfin : avoir une cour ou un jardin clos et promener l’animal trois fois par jour. Toutes les 48 heures, Jean, Philippe ou Sabine, auxiliaire de santé animal, rendent visite au chien ou au chat ainsi placé. Ils s’assurent que tout se passe bien et transmettent des nouvelles aux maîtres partis sous d’autres cieux, l’esprit tranquille moyennant un peu plus d’une dizaine d’euros par jour. Chiens méchants s’abstenir.
Mais il y a aussi des espèces qui préfèrent rester tranquillement chez elles ou des ménageries trop importantes pour être déménagées. Là, un des membres du trio assure des visites à domicile, deux fois par jour. « Dernièrement, on nous a demandé de nous occuper d’une basse-cour. Pour les gens, c’est aussi rassurant, car ils savent que les volets ne vont pas rester fermés pendant leur absence. Pour les serpents ou les araignées, nous nous assurons que tout va bien et surtout que les plombs n’ont pas sauté, sinon le vivarium pourrait chuter en température.  » Et quand les maîtres souhaitent une attention encore plus particulière et sont prêts à débourser 45 E par jour, ils peuvent avoir recours à la formule home-sitting. Là, quelqu’un s’installe à domicile.
Vacances obligent, l’essentiel de l’activité de la société se résume à cela en ce moment. Dans l’année, c’est plutôt les transports d’animaux chez le véto pour la mamie qui n’a pas le permis ou les gardes de quelques heures le temps d’une course. Toujours avec le même amour des bêtes. 

« Il faut avant tout aimer les animaux »

« Il faut avant tout aimer les animaux »

Nicole et son époux sont « famille d’accueil » pour Alloanimaux depuis janvier 2007. Une évidence pour Nicole, une amoureuse des bêtes !
«  Quand on a vu sur les papiers qu’ils recherchaient des familles d’accueil, j’ai dit « je vais le faire« , raconte-t-elle. J’adore les animaux depuis l’enfance. Je me sens bien avec eux. » Nicole a déjà un boxer à elle et elle accueille actuellement deux chiens de Alloanimaux, un cocker et un labrador. Une bonne cohabitation est absolument nécessaire au sein de la « meute » ainsi constituée. «  Il nous est arrivé de devoir refuser un chien parce qu’il ne s’entendait pas avec notre boxer », raconte-t-elle.
http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif
Lorsqu’un chien arrive dans la famille, une petite fiche de renseignements l’accompagne. Un petit plus indispensable qui reprend les éventuelles maladies, les habitudes alimentaires et les traits de caractère les plus importants : si le chien est fugueur par exemple.
Nicole avait déjà gardé des chiens pour des amis avant la création d’Alloanimaux, mais le passage par un intermédiaire a la préférence de la « nounou » aujourd’hui. «  C’est plus rassurant. On a moins de soucis. EtAlloanimaux nous aide si on a besoin d’emmener l’un des chiens chez le vétérinaire par exemple. » Pour elle et son époux, ce travail permet aussi de mettre du beurre dans les épinards, même si, pour eux, ça ne peut pas être une raison suffisante pour devenir famille d’accueil. «  Il faut avant tout aimer les animaux. Et il faut aussi avoir de la patience et ne pas avoir peur de se retrousser les manches. Mais les animaux nous apportent tellement en retour. Ils sont toujours naturels et un chien est toujours très fidèle. » • A.C.

vendredi 08.08.2008 – La Voix du N8ord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>